L’improvisation, théâtre sportif et interactif

Des comédiens du Théâtre Expérimental de Montréal, intrigués par l’important taux de fréquentation des patinoires de la NHL (National Hockey League), décidèrent en 1977 de transposer le concept du hockey sur glace au milieu théâtral.
Le théâtre d’improvisation était né. Il s’agit de théâtre sportif et interactif en création constante et spontanée.
Par la suite, le match d’improvisation s’inventait ainsi que la première ligue mondiale : la LNI (Ligue Nationale d’Improvisation).
C’est depuis devenu un « sport culturel national » au Québec (discipline extrêmement répandue dans les établissements scolaires, au niveau amateur et professionnel) et un concept novateur pratiqué dans plus d’une vingtaine de pays à travers le monde.

Le match, format phare de l’impro

Si l’impro se décline sous de multiples formats, le match d’improvisation théâtrale reste la forme la plus traditionnelle et la plus pratiquée.
Le match se joue en équipes mixtes de 4 à 6 joueurs. Il se pratique au sein d’une patinoire miniaturisée avec des maillots de Hockey pour costumes.
Un arbitre régit la partie avec ses deux assistants pendant trois tiers-temps de trente minutes. C’est l’arbitre qui lance une improvisation en donnant au deux équipes un thème commun, une durée (de 30 secondes à 20 minutes) et s’il le souhaite une catégorie (Molière, Rimée, Audiard, Publicité, etc.). Les improvisations peuvent être « mixtes » : les deux équipes jouent ensemble ou « comparées » : les équipes s’affronteront chacune à leur tour sur le même thème.
A l’issue de chaque improvisation, les spectateurs décident de l’équipe qu’ils ont préférée à l’aide d’un carton de vote. C’est donc du public que dépend la victoire de l’une ou l’autre des équipes. Pour qu’il puisse manifester son mécontentement, un projectile unique et non renouvelable (chaussettes, chaussons…) est fourni à chaque spectateur.

Une discipline en innovation permanente

Toujours plus créatifs, les improvisateurs innovent continuellement et trouvent de nouvelles formes d’improvisation.
Par exemple, le catch se joue en duel de duos d’improvisateur-catcheurs incarnant des personnages marqués  (avec costumes et accessoires), qui s’affrontent au centre d’un ring.  Dans ce cadre, les seules règles sont celles que fixent l’arbitre et sa partialité peut à tout moment changer le cours du match et déterminer les vainqueurs.
Parmi toutes les joyeusetés inventées au fil du temps par les improvisateurs, nous pouvons citer le Deus Ex Machina, le cabaret, la comédie musicale improvisée, la série improvisée, formats que les Restons Calmes! (Dans la dignité) pratiquent sans restriction.